Et si on conciliait psychologie positive et parentalité positive ?

♥ Comment semer des graines de bonheur et de bienveillance

dans le cœur de nos enfants ? ♥

♥ Ou comment concilier psychologie positive et parentalité positive ? ♥

 

  Défi relevé !

Écrire un livre de guidance parentale et de développement personnel en 40 jours, afin de pouvoir prétendre à un concours d’écriture !

40 jours de travail intensif !

40 jours passionnants et douloureux !

40 jours joyeux et éprouvants !

Pressée par le temps pour relever ce défi livresque !

Malmenée par les difficultés inhérentes à toute vie !

Une grippe suivie d’une infection pulmonaire pour ma fille de sept ans, des soucis de santé pour ma mère âgée de 75 ans et un accident de voiture pour mon mari, voiture irréparable, mais heureusement aucun blessé, juste des soucis financiers !

   Malgré ces aléas, durant ces 40 jours, je me suis sentie pleinement vivante et heureuse ! J’ai poursuivi mon objectif : en tant qu’éducatrice, spécialisée dans le soutien à la parentalité, donner des outils aux parents pour comprendre les émotions de leurs enfants et pour les accompagner en alliant bienveillance, fermeté, empathie et respect, afin de favoriser l’épanouissement familial.

J’ai travaillé sur mon projet d’écriture, avec ténacité, persévérance, motivation, enthousiasme et conviction !

   Florence Servan-Schreiber, diplômée en psychologie transpersonnelle et en développement durable, s’est formée à la psychologie positive auprès de Tal Ben Shahar, éminent « Professeur du bonheur » à l’université de Harvard.

Dans son livre « 3 kifs par jour et autres rituels recommandés par la science pour cultiver le bonheur », elle cite les Professeurs Meyer et Diener qui « ont exploré l’importance des objectifs dans notre fonctionnement et concluent : « Le bonheur ne provient pas tant de l’expérience de situations passives désirées que de notre engagement actif dans une activité à laquelle nous accordons de la valeur et qui nous rapproche de nos objectifs. » L’action nous rend heureux lorsqu’elle pointe dans une direction qui compte à nos yeux. » p 112 

   En se fixant des objectifs, Tal Ben-Shahar « voit trois autres avantages à prendre le temps de définir des objectifs :

ž ♦ Ils nous centrent et nous concentrent.

ž ♦ Ils nous rendent plus résilients face aux difficultés. On se relève et on continue avec une bonne raison. Si mon action a un sens, j’ai plus de chance de la réussir et de surmonter les obstacles.

ž ♦ Ils nous rendent auto-efficaces. Mieux nous définissons ce que nous voulons obtenir, plus nous nous donnons les moyens d’y parvenir et plus nous capterons les informations extérieures qui faciliteront sa réalisation. » Florence Servan-Schreiber, 3 kifs par jour et autres rituels recommandés par la science pour cultiver le bonheur, Éditions Marabout, 2011, p 113.

   Durant ces heures incalculables passées devant mon écran d’ordinateur, j’ai puisé une nouvelle fois dans mes plus grandes forces de caractère qui me nourrissent au quotidien. Ces qualités m’ont toujours été d’une précieuse aide dans mon travail ou dans ma vie de tous les jours. Lorsque je fais le point sur mes quatre dernières années, je comptabilise l’auto-édition d’une trentaine de livres-outils destinés aux enfants et aux parents, vendus à plus de 13 000 exemplaires, uniquement en ligne.

Mes ouvrages ont séduit de nombreux lecteurs, petits et grands, car leur approche est simple, pragmatique, lisible et leur mise en forme est imparfaite, ce qui rend l’ensemble terriblement vivant, accessible et abordable !

Et surtout, je donne une grande place aux relations humaines, aux émotions, à la communication bienveillante, à la pleine conscience du moment présent et des bonheurs simples que la vie nous offre et aux « valeurs du cœur » ou valeurs humanistes, telles que le respect et la richesse des différences, l’altruisme, la solidarité, la compassion, le non-jugementCette transmission des valeurs dans l’éducation peut se faire très tôt dans la vie d’un enfant et favorise pleinement le développement de son intelligence émotionnelle.

Nos enfants nous voient comme des « modèles d’identification ». Ils se nourrissent de nos mots, de nos pensées, de nos gestes, de nos attitudes, de notre présence, de notre amour, de notre confiance, de nos propres valeurs…

   Dans ce livre, je souhaite rendre accessibles deux disciplines très inspirantes, lorsqu’il s’agit d’exercer le métier de parent, avec son lot de bonheurs et de difficultés : la psychologie positive et la parentalité positive.

La psychologie positive est une science qui étudie ce qui nous rend heureux dans la vie. Son but est de valoriser, de renforcer ce qui est positif (émotions, forces de caractère, qualités, ressources…), de vivre d’une manière la plus épanouie possible, en phase avec nous-mêmes, avec nos propres valeurs et avec notre environnement, et d’être plus fort dans les périodes délicates de notre existence. Elle nous rend acteurs dans la construction de notre bonheur.

La parentalité positive est une approche éducative qui met en valeur les ressources et le potentiel positif de l’enfant et de ses parents, grâce à une relation d’amour inconditionnel, dans laquelle les émotions, les besoins, les désirs et les demandes sont entendus, reconnus, parlés et respectés pour établir une communication libre, constructive et épanouissante. Les repères et les valeurs se transmettent par la façon d’être, d’agir, de penser des parents.

   En tant qu’adulte ou enfant, le fait de connaître nos qualités et nos forces de caractère pour avancer dans la vie nous permet de renforcer tout notre potentiel. La psychologie positive est un outil de développement personnel qui favorise la véritable rencontre avec soi-même pour une plus belle rencontre avec l’autre ! Une meilleure connaissance de soi amène une meilleure connaissance des autres et facilite les relations, les enrichit…

D’après le test VIA SURVEY en ligne et gratuit, (via cette adresse électronique : http://www.viacharacter.org), 24 forces de caractère universelles sont réparties en six grandes catégories appelées « vertus ». Florence Servan-Schreiber nous explique la création de ce test très pertinent :   

« En psychologie, le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux est, pour les praticiens, un ouvrage de référence qui propose une description et une classification des pathologies mentales. Les Prs Seligman, Mayerson et Peterson, en posant les fondements de la psychologie positive, ont eu l’idée de procéder, de la même façon, à un inventaire des forces de caractère et des qualités de l’être humain. Ces caractéristiques, pour être valables, doivent s’appliquer aux habitants des deux hémisphères de la planète, quel que soit leur environnement culturel, leur éducation ou leur niveau de vie. Leur travail a consisté à recenser nos facettes positives d’après la psychologie, la psychiatrie, l’éducation, la religion, la philosophie, la science et les organisations. Ils ont consulté des points de vue d’Aristote à Lao-Tseu en passant, entre autres, par le Talmud, le Coran ou le manuel des boy-scouts ! Pour conserver une neutralité culturelle, ils ont aussi étudié les valeurs positives reconnues par les grandes traditions philosophiques et religieuses et en ont isolé les points communs. Enfin, ils se sont assurés que l’importance accordée à ces forces de caractère est aussi importante chez les Massaï et chez les Inuits que dans leur propre quartier.

Ces qualités définissent nos valeurs, dépassent nos talents et compétences et sont universellement désirables. La ponctualité, par exemple, n’appartient pas à cette liste, car certaines sociétés lui accordent de l’importance, d’autres non.

Enfin, ces forces doivent posséder un opposé « négatif », être mesurables et encouragés par les institutions sociales. Et c’est ainsi que se sont dégagées vingt-quatre forces de caractère, réparties en six grandes catégories appelées « vertus ». » Florence SERVAN-SCHREIBER, 3 kifs par jour, Éditions Marabout, 2011, p 126-127.  

   Dans ce travail d’écriture et dans cette belle aventure de l’auto-édition, mes forces de caractère transparaissent pleinement !

♥ Ma première force de caractère est la citoyenneté, le travail d’équipe et la fidélité, une force agissante au cœur de la vertu de la justice (capacité pour vivre en communauté).

J’ai envie d’améliorer le monde dans lequel je vis pour les générations futures. Prendre soin de mon environnement est important pour moi. J’aime être entouré et construire des relations fortes.

♥ Ma deuxième force de caractère est ma capacité d’aimer et d’être aimée, une force agissante au cœur de la vertu de l’humanité (capacité pour entrer en relation avec les autres).

J’aime être à l’écoute des personnes, je prends autant de plaisir à les aider qu’à me faire plaisir. Je soutiens mon entourage et souhaite  leur bien-être et leur bonheur.

Mes liens sociaux sont forts, vrais et authentiques. Ils m’aident à m’épanouir et à aller de l’avant.

♥ Ma troisième force de caractère est l’amour de l’étude et de l’apprentissage, une force agissante au cœur de la vertu de la sagesse et de la connaissance (capacité qui incite à l’érudition, à la réflexion). 

L’amour de l’apprentissage améliore les expériences personnelles positives, l’acquisition de nouvelles compétences, la construction de savoirs et la découverte de la nouveauté.

Cette force joue énormément sur la motivation, sur l’envie de persister, et d’aller au bout de ses projets.  Elle rime souvent avec énergie, intérêt, curiosité, motivation et efficacité.

♥ Ma quatrième force de caractère est l’assiduité, l’application et la persévérance : force agissante au cœur de la vertu du courage (capacité pour atteindre des objectifs malgré les obstacles internes ou externes).

Je travaille dur pour finir ce que j’ai entrepris. Je persiste malgré les difficultés avec bonne humeur et sans me plaindre. 

♥ Ma cinquième force de caractère est l’humour et l’enjouement : force agissante au cœur de la vertu de la transcendance (capacité pour trouver un sens à la vie).

J’aime rire et taquiner. Il est important pour moi d’apporter de la joie et de la bonne humeur et j’essaie toujours de voir le bon côté de chaque situation.  J’arrive à remonte le moral des gens lorsqu’ils en ont besoin et cette force me permet d’être bien entourée. J’aime communiquer, profiter et créer !

   Grâce à la psychologie positive, j’ai découvert qu’au fil des années et grâce à mes expériences diverses, j’avais développé un aspect positif du perfectionnisme !

Florence Servan-Schreiber précise, toujours dans son livre « 3 kifs par jour et autres rituels recommandés par la science pour cultiver le bonheur » : 

« (…) il existe un pendant « positif, adaptatif et sain » au perfectionnisme, que Ben Shahar a baptisé l’optimalisme (….)

Voici ce que sait faire l’optimaliste : 

ž ♦ Apprécier les demi-succès et les échecs sans gravité.

ž ♦ Changer de point de vue sans se sentir remis en cause.

ž ♦ Savourer ses victoires.

ž ♦ Analyser ses actions pour progresser.

ž ♦ Faire de son mieux.

ž ♦ Utiliser ses échecs comme information.

ž ♦ Profiter du chemin qui mène au succès et en éprouver de la fierté.

ž ♦ Considérer que les échecs font partie de la vie et en tirer des leçons.

ž ♦ Solliciter les suggestions des autres et les mettre à profit.

Tout cela mis bout à bout permet à l’optimaliste d’éprouver de la reconnaissance pour ses actions. Mais aussi, et surtout, d’accueillir ce que la vie lui offre et d’en tirer le meilleur parti sans courir sans cesse à côté de lui-même. » p 142-143.

Je suis donc fière d’être une optimaliste !

 

   Pour réaliser cet ouvrage, je me suis inspirée de mes expériences professionnelles dans le domaine de l’éducation spécialisée, ainsi que de mon expérience personnelle, puisque je suis l’heureuse maman de trois enfants.

J’ai souhaité faire un « va-et-vient » entre la théorie et la pratique, afin de rendre accessible mon propos, le concrétiser et le rendre simple d’application.

Pour construire mes articulations, je me suis appuyée sur les connaissances en développement psychoaffectif de l’enfant, sur les dernières découvertes en neurosciences affectives, sur le courant de la parentalité positive, sur la communication non violente et sur la psychologie positive. Tout au long de cet ouvrage, je cite mes principales sources et « auteurs de référence » qui m’ont guidée sur le chemin de la parentalité bienveillante. Une soixantaine de références bibliographiques et de nombreux extraits significatifs pour illustrer mon propos et vous donner envie d’aller plus loin.

Par ordre alphabétique, pour cet ouvrage, mes auteurs de référence :

ALVAREZ Céline, ANDRÉ Christophe, BEN-SHAHAR Tal, BUTET Dominique, CHAMPEAUX-CUNIN Marie-Christine, COHEN Lawrence, CSIKSZENTMIHALYI Mihaly, CYRULNICK Boris, D’ANSEMBOURG Thomas, DUMONTEIL-KREIMER Catherine, FABER Adèle, MAZLISH Elaine, FABER Adèle, MAZLISH Elaine, FILLIOZAT Isabelle, GOLEMAN Daniel, GORDON Thomas, GOUNELLE Laurent, GUEGUEN Catherine, HALEY Jay, HORIOT Hugo, HOWARD Judy, JOLLIEN Alexandre, KABAT-ZINN Jon, KORCZAK Janusz, KOTSOU Ilios, LELORD François, LENOIR Frédéric, MASLOW Abraham, MIDAL Fabrice, MILLER Alice, NABATI Moussa, NELSEN Jane, RABHI Pierre, RICARD Matthieu, ROGERS Carl, ROSENBERG Marshall B., SALOMÉ Jacques, SCHOVANEC Josef, SELIGMAN Martin,  SERVAN-SCHREIBER Florence, SNEL Eline, THICH NHAT HANH, TISSERON Serge.

 

Afin de vous donner des supports et pistes de réflexion, je n’ai pas hésité à partager de nombreux extraits de mes livres destinés aux enfants, toujours dans un souci de vous donner des outils pour aborder certains sujets avec vos loulous et semer des graines de bonheur et de bienveillance dans leur cœur… 

 

   J’espère de tout cœur que ce livre sera pour vous éclairant et inspirant !

L’édition est enfin finalisée à mon plus grand bonheur…

Et les résultats du concours sont le 1er mai ! Je suis déjà la gagnante dans le cœur de mes trois enfants qui m’ont vue travailler avec persévérance et motivation ! Très pressée par le temps, je les entends encore me dire : « Tu vas y arriver, Maman chérie ! On a confiance en toi ! Ton livre sera super ! Tu vas aider les parents ! »   

Ce concours est arrivé au bon moment dans ma vie ! Je dirai même qu’il n’y a pas de hasard ! C’était une belle occasion pour « enfin » écrire ce livre qui me tenait tant à cœur ! Il représente la continuité de mon travail d’écriture depuis plus de quatre ans.

   Voici la quatrième de couverture :

« Comment semer des graines de bonheur et de bienveillance dans le cœur de nos enfants ? Ou comment concilier psychologie positive et parentalité positive ?

Pour s’épanouir, le jeune enfant a besoin d’être accompagné sur le chemin des émotions par un adulte aimant, rassurant, bienveillant, contenant et respectueux. Ce « sujet en devenir » cultivera dans son cœur de belles émotions positives, ainsi que de précieuses valeurs humanistes, s’il se sent libre d’exprimer les peines et les peurs qui le traversent, s’il se sent respecté et aimé pour ce qu’il est, s’il apprend à aimer la différence comme une richesse et à savourer les petits bonheurs simples de l’existence.

À travers cet ouvrage, Isabelle Le Tarnec, éducatrice, spécialisée dans le soutien à la parentalité, souhaite guider les parents dans des postures empathiques et fermes, respectueuses et bienveillantes, envers leurs enfants. Elle propose des outils concrets, des pistes de réflexion et de compréhension sur l’univers émotionnel de l’enfant. Au-delà de son expérience, elle s’appuie sur les découvertes en neurosciences affectives, sur la psychologie humaniste et positive, ainsi que sur la parentalité positive et la communication non violente. Elle est l’auteure auto-éditée d’une trentaine de livres-outils destinés aux enfants et aux parents qui se sont déjà vendus à plus de 13 000 exemplaires ! »

   En vente sur le site Amazon, à 14.90 euros (273 pages !) ou à 7.99 en version kindle, en cliquant sur ce lien  : https://www.amazon.fr/Comment-graines-bonheur-bienveillance-enfants/dp/B07NTXF4X1/ref=sr_1_2?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&keywords=le+tarnec+isabelle&qid=1554144240&s=gateway&sr=8-2

Je vous souhaite une bonne lecture !

Et je vous remercie pour votre intérêt !

Isabelle

 

Lien direct vers le site de vente : http://amzn.to/2FX636u

Lien vers la liste de mes ouvrages autoédités : http://isabelle-le-tarnec.fr/les-livres/

Bonne lecture aux petits et aux grands ! 

Pour un classement de mes ouvrages par tranches d’âges, veuillez cliquer sur ce lien : http://isabelle-le-tarnec.fr/les-themes-abordes/

Pour me suivre sur Facebook : https://www.facebook.com/isabelle.le.tarnec?ref=hl

Pour me suivre sur Twitter : https://twitter.com/IsaLeTarnec

Pour me suivre sur Google+ : https://plus.google.com/collection/EYaIx

Pour me suivre sur Pinterest : https://www.pinterest.fr/isabelleletarnec/

Pour me suivre sur Instagram : https://www.instagram.com/letarnecisabelle/?hl=fr

Pour me suivre sur ma chaîne You Tube : https://www.youtube.com/channel/UCnGO0-y4Em2z2BRNlK8dr3Q

En tant qu’auteure, toute reproduction, même partielle, de mes livres est formellement interdite sans mon accord, en référence au Code de la propriété intellectuelle.
Tous droits réservés pour tous pays.

http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=639A363B0E5AB9BC9024E9A6E1B4D144.tpdila12v_2?idSectionTA=LEGISCTA000006161634&cidTexte=LEGITEXT000006069414&dateTexte=20150909

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.