Questions de parents : Comment réagir face à un enfant de six ans qui ment ou qui vole

IMG_0076

Vous êtes de plus en plus nombreux à m’envoyer des courriels, des messages en privé ou sur les réseaux sociaux pour me demander des conseils.  J’ai repris quelques questions de mon blog d’éducatrice spécialisée et voici quelques pistes de réflexion ! L’anonymat est bien évidemment préservé…

Comment réagir face à un enfant de six ans qui ment ou qui vole ?

Pas de panique ! Ce genre de comportement peut arriver dans toutes les familles. Il faut que les parents arrivent à prendre du recul autant que possible dans le sens où leur enfant n’a que 6 ans. Et c’est justement parce que celui-ci « sait » que ces deux règles de vie (ne pas mentir, ne pas voler) sont importantes pour ses parents qu’il va utiliser ce « moyen » d’action…

Pourquoi ?

En général, un enfant qui ment ou qui vole, c’est un enfant qui recherche l’attention de l’adulte. A six ans, ce n’est pas de la provocation « pure et dure », l’enfant envoie juste un message à l’adulte, car il ne trouve pas d’autres moyens pour dire à ses parents que son réservoir d’amour n’est pas assez plein par exemple ou qu’il a besoin d’être rassuré sur leur amour…. Leur amour inconditionnel…

Ce besoin de réassurance affective chez l’enfant peut arriver à certains moments en fonction des événements, si un des parents reprend le travail par exemple et qu’il est moins disponible ou lorsque la fratrie s’agrandit ou que bébé grandit et commence à prendre de la place (beaucoup trop de place au goût de l’enfant…)

Les émotions débordent et il faut que cela sorte d’une quelconque manière. A ce sujet, j’ai écrit un livre pour rassurer l’enfant, lorsque la fratrie s’agrandit… Voici le lien : http://isabelle-le-tarnec.fr/bien-preparer-son-enfant-a-larrivee-prochaine-dun-petit-frere-ou-dune-petite-soeur/


En utilisant le mensonge ou le vol, l’enfant peut montrer surtout une peur, « sa peur », celle de ne plus être aimé par ses parents ou d’être « moins » aimé…

Il a alors besoin d’entendre et de réentendre avec des mots d’amour, des gestes, des câlins, qu’il sera, en tant que personne, aimée POUR TOUJOURS, POUR TOUTE LA VIE.

Cet amour ne changera jamais, par contre, le parent doit lui signifier aussi qu’il n’aime pas ce qu’il FAIT, et là c’est différent ! En éducation bienveillante, il est essentiel de bien distinguer ce qu’est l’enfant (un petit garçon souriant, plein de vie, curieux, vif, souriant… ) et ce qu’il fait ( je n’aime pas ce que tu fais lorsque tu utilises des mensonges ! Et surtout ne pas lui dire « t’es qu’une menteuse ou une voleuse »… L’enfant est alors réduit à ses actes et il va perdre confiance en lui et dans ses capacités à être aimé pour ce qu’il est : une personne à part entière et « aimable » au sens d’être aimé…

Enfin, je dirais que souvent les enfants qui ont ce genre de comportements sont des enfants très sensibles… Leur boîte à émotions se remplie souvent très vite et ils ont du mal à s’y retrouver quand toutes les émotions sont mélangées (jalousie, contrariété, tristesse, peur…) Le parent doit donc aider son enfant à mettre en mots ce qui se passe dans son cœur, car à six ans, c’est loin d’être facile…

Je conseillerai deux livres pour mieux comprendre ce qui se passe dans le cerveau de nos enfants et dans cette gestion des émotions : « Pour une enfance heureuse, repenser l’éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau » de Catherine GUEGUEN et un autre ouvrage dans lequel de nombreux conseils pratiques et simples sont donnés : « Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent » de Adèle Faber et Elaine Mazlish.

Voici un autre vers mon blog où j’ai répertorié quelques livres très intéressants, en rapport à l’éducation bienveillante :

http://isabelle-le-tarnec.fr/des-livres-pour-une-education-bienveillante/


Le chemin de l’éducation bienveillante est semé d’obstacles, mais cela vaut le coup de l’emprunter afin de faire de nos enfants des adultes équilibrés, forts et épanouis

Vous qui me lisez, cette réponse est succincte, mais j’espère de tout cœur qu’elle vous éclairera ou qu’elle vous donnera des pistes de réflexion pour avancer… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *