Jacques Salomé…

Lorsque tu découvres que Jacques Salomé a partagé ta publication Facebook hier sur sa propre page Facebook…

Je suis très très honorée, car je suis très admiratrice de son travail…

J’aime beaucoup ce texte de Jacques Salomé sur l’éducation que vous pouvez retrouver en intégralité en cliquant sur ce lien : http://www.j-salome.com/02-methode/0206-themes-application/260-28.htm
ou le voici :
Et je vous conseille la lecture de tous ses ouvrages, et particulièrement ceux-ci que j’aime beaucoup :

La « Filiation théorique » de Jacques Salomé :

(source : http://www.j-salome.com/01-info/biographie.php)

Jacques Salomé a commencé sa carrière dans le domaine de la relation d’aide en s’inspirant des recherches et des travaux inscrits dans le courant de la psychologie humaniste comme ceux de Carl Rogers.

S’il a eu recours à la psychanalyse à une période de sa vie, sa conception de l’inconscient est plus proche de celle de Milton Erickson, qui le voyait comme un réservoir de ressources, que de celle du maître viennois de la cure de l’âme qui l’a décrit comme le continent noir de la psyché.

Dans les premières formations qu’il propose, Jacques Salomé a utilisé des techniques psychocorporelles comme le Rebirth, la Bio-énergie ou des moyens d’expression scénique telles que le Psychodrame, avant de se démarquer de ces pratiques et de développer dans le cadre d’une démarche plus personnelle, en créateur devenu autonome, ses propres outils et concepts : la Méthode E.S.P.E.R.E.® (Énergie Spécifique pour une Écologie Relationnelle Essentielle).

Sa démarche :

Elle est d’ordre pédagogique et éducatif, dans un processus de formation au changement et au développement personnel. Orientée non pas vers l’acquisition de savoirs faire mais vers l’appropriation et la mise en pratique de savoirs être et de savoirs devenir.
Elle ne vise pas à donner des conseils ou des recettes, mais à stimuler une réflexion, à favoriser une maturation, à susciter des prises de consciences et des positionnements clairs, à éveiller à une capacité d’être présent à l’autre et à soi-même et d’entrer dans la profondeur de l’échange.
Elle privilégie les langages de l’imaginaire et du symbolique, les registres du ressenti et du retentissement au détriment de celui des idées et du mental : au diable les pourquoi, les rationalisations et les justifications cérébrales !

Elle est basée sur l’expression personnelle :
– sur le parler JE,
– sur le non jugement,
– sur l’écoute respectueuse,
– sur l’implication personnelle de l’écoutant…

Voici deux extraits de livres que j’aime particulièrement :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *